9 juillet 2020

Propriétés Ginkgo Biloba – Des huiles essentielles pour booster la concentration – Sebastien …

Les premiers vegetation européens grandissent au jardin botanique d’Utrecht vers le milieu du XVIIIe siècle. On en verra plus tard au jardin botanique de Montpellier puis au Jardin des plantes de Paris où, guarantee-t-on, ils sont toujours vivants. L’une des questions soulevées est celle du délai (ici près de quarante ans) qu’il aura fallu pour prendre la mesure de l’inefficacité d’un même principe actif dans les nombreuses indications thérapeutiques qui lui étaient associées. La question est d’autant plus intéressante qu’elle concerne le Ginkgo biloba, plante mythique, arbre aux (quarante ou mille) écus. «Quarante» parce qu’un botaniste français en aurait acheté cinq vegetation à un collègue anglais en 1788 pour la somme de quarante écus d’or ; «mille» à cause de l’aspect de ses feuilles prenant une teinte mordorée à l’automne avant de former un tapis d’or sous les ramures.

Des extraits de ginkgo ont donné des résultats prometteurs pour le traitement du vitiligo69. Des doses quotidiennes de a hundred and twenty mg ont stoppé la development de la maladie, et même réduit la dépigmentation de la peau dans certains cas49,70. Les études cliniques indiquent que la prise de Ginkgo biloba ( mg/jour) combinée à un antipsychotique (ex. olanzapine, clozapine ou haloperidol) peut réduire les symptômes négatifs, comparée à un antipsychotique seul51,72. L’extrait (360 mg/jour) pourrait également réduire les effets secondaires de l’halopéridol (Zhang)81.

L’extrait de ginkgo peut réduire l’effet de l’omeprazole dans le traitement des ulcères gastriques ou certains effets de médicaments antidépresserus (trazodone). Des extraits de ginkgo ont montré une efficacité certaine pour le traitement du vitiligo. Les extraits normalisés de ginkgo biloba constituent des traitements alternatifs reconnus de la claudication intermittente. Afin que l’amélioration soit significative, le traitement doit durer 24 mois. Le suivi d’environ 3000 personnes jeux pour aider son enfant à booster sa mémoire âgés de 75 ans et plus durant 6 à 7 ans (GEM Study) n’a pas montré d’effet significatif du ginkgo sur l’incidence des maladies cardiovasculaires, ni sur le nombre de cas d’hypertension.

Utilisations et bienfaits du ginkgo en phytothérapie (gélule, poudres, etc…)

Un mécanisme d’action possible pourrait être l’effet antioxydant puissant de cet extrait naturel. Un essai randomisé contrôlé français de Vellas et ses collaborateurs publié dans la revue Lancet Neurology en 2012 évalue, pendant 5 ans, l’efficacité de la consommation quotidienne d’extrait de ginkgo biloba chez des personnes âgées de plus de 70 ans se plaignant de leur mémoire. Les résultats montrent qu’une prise prolongée d’extrait de ginkgo biloba ne réduit pas le risque de développer une maladie d’Alzheimer comparé à un placebo. De nombreuses études ces dernières années ont verifyé l’absence d’efficacité de cette plante ancestrale chinoise.

alzheimer ginkgo biloba

Cette antivitamine est structurellement apparentée à la vitamine B6 et peut causer des problèmes neurologiques chez les personnes vulnérables ayant une carence en B6 ou qui en consomment de grandes quantités. Les feuilles sont généralement considérées comme inoffensives, mais cela ne fait jamais de mal d’être prudent, surtout s’il y a des antécédents de crises d’épilepsie. Ces cellules résident surtout dans l’hippocampe, le locus cœruleus, le cortex des lobes frontal, temporal et pariétal ainsi que dans la substance innominée. Ces aires sont responsables des fonctions exécutives et des réactions émotives. Une biopsie du cerveau, ou une autopsie, montre l’accumulation des plaques de protéine et des enchevêtrements neurofibrillaires caractéristiques de l’affection.

En revanche, l’utilisation de l’extrait EGb761 a entraîné une réduction des plaques d’athérosclérose dont la formation est téroitement liée aux maladies cardiovasculaires. ginkgo bilobaest recommandée en cas de troubles circulatoires liés à l’utilisation de pilules contraceptives. L’extrait de ginkgo améliore la circulation sanguine du fait de seseffets vasodilatateurs (augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins). Il est particulièrement utile pour traiter les problèmes de circulation capillaires et les insuffisances veineuses. Du fait de son ancienneté sur terre, leginkgo bilobaprésente des caractères archaïques et primitifs.

Ginkgo Biloba (60 mg), Magnésium Marin (300 mg), Zinc (one hundred% des AJR), pour des bienfaits sur la imaginative and prescient, la mémoire, l’audition, mais également sur le reste du corps. L’extrait de Ginkgo biloba, à la dose de one hundred twenty mg 2 fois par jour, n’a aucunement réduit l’incidence des démences.

En Europe, on considère généralement que l’extrait normalisé de ginkgo est au moins aussi efficace que les médicaments classiques pour retarder la progression de la maladie d’Alzheimer ainsi que pour atténuer d’autres troubles liés au déclin des fonctions cognitives. Certaines recherches suggèlease en effet que le ginkgo biloba est aussi efficace dans les premiers stades de la maladie que les médicaments inhibiteurs de l’acétylcholinestérase, tels que le donépézil (Aricept). Pour le Dr Lon Schneider, directeur du centre de Californie pour la maladie d’Alzheimer, il existe désormais assez de données pour que les gens arrêtent de prendre du ginkgo biloba contre Alzheimer. «L’idée d’avaler une pilule ou un complément alimentaire pour empêcher Alzheimer est juste un geste d’espoir à ce niveau», estime le médecin qui a rédigé un commentaire de cette étude. Selon lui, les gens devraient plutôt adopter les bonnes habitudes qui semblent réduire les risques de développer un Alzheimer, comme une meilleure alimentation, de l’exercice physique régulier et un contrôle des facteurs de risques cardiovasculaires.

alzheimer ginkgo biloba

En 2008 par exemple, un travail publié dans le Journal of the American Medical Association, avait conclu à l’absence complete d’effet sur l’évolution de la maladie d’Alzheimer. Et plus précisément sur la détérioration de la mémoire et le déclin cognitif.

Propriétés antioxydantes :

Dans certains cas, les graines du ginkgo peuvent également être utilisées pour la formulation de compléments alimentaires. Grace à ses nombreuses vertus thérapeutiques, il a également trouvé sa place dans la pharmacopée chinoise. Il est utilisé pour l’élaboration de plusieurs remèdes traditionnels contre les troubles circulatoires et les maladies pulmonaires. Un mot de mise en garde pour ceux qui souhaitent utiliser le ginkgo biloba. Ses graines contiennent des niveaux physiologiquement significatifs d’une neurotoxine naturelle connue sous le nom de ginkgotoxine.

L’extrait normalisé de feuilles de ginkgo est reconnu par la Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé comme traitement adjuvant des troubles liés à la résistance artérielle périphérique, dont la claudication intermittente fait partie. La plupart des études portent sur les extraits standardisés EGb 761 (Tanakan, Ipsen) et LI 1370 (Lichtwer Pharma) qui contiennent 24-25% de flavone glycosides et 6% de terpene lactones. Au déhowever des années 2000, les synthèses et méta-analyses faisaient état de l’efficacité du ginkgo biloba pour ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer et en atténuer les symptômes1-four. L’extrait de ginkgo est d’ailleurs inscrit dans la classification ATC (Anatomical Therapeutical Chemical) de l’Organisation mondiale de la Santé, parmi les médicaments contre les démences, aux côtés de la mémantine et des inhibiteurs de cholinestérase. Ce n’est qu’au cours des années 1950 que des chercheurs allemands entreprirent des recherches sur le potentiel médicinal d’un extrait tiré des feuilles plutôt que des noyaux.

Le ginkgo biloba inutile contre Alzheimer

Les volontaires ont en commentaires des shoppers ( parallèle subi une batterie de exams cognitifs tous les mois, puis tous les six mois. La consommation quotidienne de 240 mg d’extrait de ginkgo biloba durant 5 ans ne protège pas les personnes de plus 70 ans se plaignant de leur mémoire d’une maladie d’Alzheimer. L’étude témoigne de la possibilité de réaliser des études très rigoureuses en prévention secondaire qui débouchent sur de vrais résultats utiles à la société comme aux cliniciens. L’objectif de cette étude était d’évaluer l’efficacité de l’extrait de ginkgo biloba pour réduire le risque de maladie d’Alzheimer chez les personnes âgées de plus de 70 ans se plaignant de leur mémoire. Une intervention préventive comme la consommation d’extrait de ginkgo biloba chez les personnes âgées présentant des difficultés mnésiques pourrait retarder l’apparition de la maladie de quelques années.